Les enfants et les médias 2 (logo)Les enfants et les médias 2

Depuis 2010, le portail de la prévention active
© Marque et concept déposés.
Depuis mai 2010, pour vous Association France Prévention prévient dans de très nombreux domaines essentiels, pour ne pas subir.
Informations Solidarité Conseils
Écrivez-nous sur assoc.france.prevention@gmail.com ou au
01 72 20 68 29
Nos articles sont la propriété intellectuelle de leurs auteurs. Ils ne peuvent être ni reproduits, ni traduits et utilisés qu'à titre limité et personnel.
 Ici, la prévention est volontaire et c'est vous qui venez la chercher.
--------©
 
 

https://www.internet-signalement.go…

 

Prévention par attentions et observations


Vous trouverez ci-joint, un article sensibilisant à un phénomène encore mal perçu et qui pourtant, semble avoir besoin de réponses concrètes.


La violence, la sexualité dans les médias (tous les médias) et leurs impacts sur les jeunes enfants ne semblent pas recevoir les arguments exacts. L'ensemble de l'opinion publique s'accorde sur le fait que dans les années de guerre, les préjudices des jeunes populations sur ces deux sujets sont indéniables. En temps de paix, par le fait que ce soit une « projection » virtuelle ou autre, les risques ne sont soit-disant pas les mêmes.


Plus précisément, le sujet abordé sera Internet mais, avec des options pratiques différentes, le sujet peut 'appliquer à tous les médias et même les supports d'informations comme les livres ou les revues. On ne peut pas laisser en libre accès certaines informations, aux très jeunes sans que des conséquences négatives n'apparaissent. Il en va de même de l'alcool ou des cigarettes et de la drogue, par exemple.

Le net, la Toile ou Internet est un outil humain, ce qui le rend identique à tout autre outil de transmission sur ce point. Là où il diffère nettement, c'est sur sa facilité d'accès à tous. Le monde entier se parle par ce biais et les esprits inventifs ou moins bien intentionnés sont plus prompts à agir, mais aussi de cultures et de méthodes totalement différentes.

 

I - Les messageries électroniques, l'accès Internet et les enfants
Voici plusieurs indications contre les « voleurs » de messagerie :
1) Les adresses mails pour les enfants ne devraient pas faire mention de prénom réel (Mlelisa76…). L'usage du pseudo est une pratique utile puisqu'elle masque la personne mais ceux des enfants sont reconnaissables, un adulte (pas un autre enfant ou jeune) peut aider à la création des adresses.
2) Les mots de passe utilisés doivent être changés régulièrement mais pas trop non plus, et être bien plus compliqués que « cheval » (par exemple) et ne pas se le partager à plusieurs enfants.
Dans les messageries et comptes courriels, il faut aller dans « compte ou option » et suivre les indications.
Mentionner une réponse fouillée ( ex : quel est le lieu de naissance : Berlin et non pas la localité réelle) et une autre adresse mail adulte.
Évidemment, noter dans un endroit sûr pour ne pas oublier.
3) Lors de l'ouverture de l'adresse mail et du mot de passe, il ne faut pas cocher « mémorisation du mot de passe ».
4) Voici, l'adresse de la lutte contre la cybercriminalité qui vous demandera vos coordonnées réelles. Vous pouvez y déclarer toutes activités particulières même anodines :
ou sur Services publics.gouv
- Plusieurs sites pour adultes font état d'escroqueries ou chantages dont sont victimes les majeurs. Les enfants n'ont pas les mêmes dispositions à se défendre et surtout à comprendre que l'adulte est en train de le trahir, voilà pourquoi il est utile de les suivre dans leur découvertes.
5) Dans OPTIONS, on peut trouver des particularités comme : courrier indésirable, contact autorisé ou bloqué et ainsi de suite. Cela permet de choisir les contacts et les mails.
6) Lorsqu'un inconnu demande à s'enregistrer dans les nouveaux contacts, le refuser est une bonne habitude (il y a un message spécifique qui s'affiche au moment ou en cours de connexion). Les conséquences sont parfois anodines mais en d'autres situations, il y a des visiteurs indésirables.
7) Il semble que les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc….) soient à proscrire, au regard de l'âge des enfants, ou bien, un accompagnement sérieux permet les bons apprentissages.
8) Le langage et les sujets de conversations sur les réseaux ne sont pas toujours possibles aux jeunes enfants
9) Les sites sécurisés sont les https.
10) Et ce qui est plus drôle mais un peu usant pour les adultes, la plupart des enfants, dès leur plus jeune âge, s'évertuent à transgresser ce qui est interdit ! Ils en arrivent à se relever la nuit, à se cacher sous les couettes, se réfugier dans la vieille grange, regarder par les trous de serrures…. pour cela.
Pour des détails complémentaires, vous pouvez nous joindre sur notre mail ou portable, aux heures et jours indiqués sur le répondeur.

II - Base d'utilisation d'un ordinateur
A l'attention des adultes en charge de jeunes enfants.

Le champ est ouvert à toutes les distinctions personnelles mais voici quelques bases :
- La première possibilité qui s'offre à vous est de créer un compte utilisateur sur le(s) ordinateur(s) de la maison ou autre lieu avec mot de passe.
Cette petite mesure évite un accès libre et intempestif.
La procédure est la suivante :
Sur l'ordinateur (équipé de système Windows XP, Vista, 7…) aller dans :
- démarrer
  • - puis dans : panneau de configuration
  • - puis dans : comptes utilisateurs
  • - ensuite créer un nouveau compte utilisateur en suivant les instructions. (Donner un nom puis un mot de passe compliqué qu'il ne faut pas oublier de noter et garder dans un endroit sûr).

Avec cette disposition, l'enfant ou le jeune doit demander l'autorisation pour se connecter.
- La deuxième étape concerne la création de l'adresse mail de messagerie dans des termes approchant ceux décrits dans le chapitre I, paragraphe 1.
L'indication de téléphone, d'adresse personnelle, de coordonnées bancaires dans les messageries ou tchats, mais aussi dans les mails frauduleux entraînent des complications bien longues, ennuyeuses et difficiles à résoudre.
Évidemment, là aussi, le mot de passe ne se donne pas aux amis et il doit être complexe.
Toutes ces informations sont à noter scrupuleusement.
- Pour les adultes encadrants :
Il est possible de vérifier les lieux visités par vos enfants ou jeunes en allant dans la barre d'outils et l'historique. Là, il s'agit d'une botte secrète et ils auront vite fait de comprendre qu'ils peuvent l'effacer.
Et comme les enfants grandissent, ils arriveront à prendre leur envol à l'adolescence par le biais de leurs études ou autres prétextes… Donc, leur donner les bases de comportement dès les balbutiements est vraiment utile.
Ils doivent apprendre à refuser ce qui est indigne, choquant ou dégradant et surtout conserver une part pour le rêve, la jeunesse et même l'innocence.
- Le contrôle parental de votre opérateur à ses limites :
Beaucoup de messageries en direct ne sont pas concernées par le contrôle parental, il n'y est pas appliqué.
Il est donc recommandé de suivre les tchats avec ou sans webcam.
Les « prédateurs » utilisent tous les moyens.
- Dernières règles :
Dans l'éducation, la répétition constante de la même information, sous des formes différentes suivant les âges, fatigue les adultes, surtout s'ils sont seuls face à leurs chers petits.
Dans une société qui se veut libérale, l'interdit apparaît comme une brimade et pourtant, lorsqu'il est finement dosé, il valide les actes et les actions mais aussi l'amour que l'on voue à son enfant.
La « dépendance » d'un enfant très jeune (il ne s'agit pas de l'adolescent) au net est possible.
Dans ce cas, le lien social indispensable aux humains se trouvera complètement altéré, les conséquences n'étant pas toujours visibles immédiatement.
L’allégeance peut aussi se modifier avec le temps mais pas toute seule. Un travail s'impose et si possible avec fermeté sans positionnement excessif, ni laxiste, ni agressive.
L'effet inverse à celui recherché serait enclenché, alors que les outils télévision, internet, jeux vidéos et téléphones (sms…) ont prouvé leurs capacités utiles, ludiques ou communicatives.

Recommandations non exhaustives de,

 

Sylvie BRIERE
 
 
.
Cet article est rédigé pour ce qu'il est et ne prétend pas à l'absolue connaissance.