Intergénération (logo)Intergénération

Depuis 2010, le portail de la prévention active, vous propose  :

© Marque et concept déposés.
Depuis mai 2010, pour vous Association France Prévention prévient dans de très nombreux domaines essentiels, pour ne pas subir.
Informations Solidarité Conseils
Écrivez-nous sur assoc.france.prevention@gmail.com ou au
01 71 20 68 29
Nos articles sont la propriété intellectuelle de leurs auteurs. Ils ne peuvent être ni reproduits, ni traduits et utilisés qu'à titre limité et personnel.

 Ici, la prévention est volontaire et c'est vous qui venez la chercher.
-------©

 

 

 

Prévention par la compréhension et le respect


Depuis quelques temps déjà, lorsqu'un enfant ou des enfants d'une même famille sont déficitaires par toutes les méthodes connues pour l'être, il est de notoriété de remettre les clés des responsabilités dans les mains des parents. Il y a une ou deux décennies, il s'agissait plus particulièrement de la mère, avec son cheptel de mots. A ce jour le père en "prend pour son grade" également.

Voici, un premier point négatif : la mauvaise réputation des parents en général !

Les couples qui se disputent devant leurs enfants ont plus de problèmes que ceux dont le lien est fort, semble-t-il. La première mesure à prendre est de faire ces transactions en coulisse.
D'ailleurs, l'effet vaut pour tous, lorsque l'on voit l'hémicycle bouillonnant laissé échapper des mots fleuris, le simple citoyen n'est pas rassuré.

Une fois les parents dans leur repli d'adultes et leurs discussions internes, on constate assez clairement que nos chers petits (qui peuvent être des adultes aussi) sont assez pugnaces. Rien à voir avec l'idée que l'on se fait du lien de sang et de ses attaches profondes.

Le phénomène n'est en rien nouveau mais il a la particularité de s'étendre et de poser de véritables soucis à notre société. Les défauts étant assez lourds car ils touchent l'engagement, le respect, la sincérité, soit ce qui fait fonctionner une famille soudée puis une société.

Les divorces y sont pour quelques choses mais on peut voir que ceux-ci sont une recherche d'honnêteté ou de solutions, également. Un petit plus provient d'un mode de pensée sociale assez oppressant où il est question de libéralisme frôlant des frontières de l'impossible si l'on veut rester une société qui se respecte.

Et là, pour être réaliste, une phrase tombe de nouveau : nous sommes tous responsables !
- Les uns parce qu'une bonne tape sur les fesses (pas de fessée mais une petite bourrade expressive), ça remue les sangs et réorganisent les cerveaux belliqueux et incompétents,

- Les autres parce qu'à force de théories dites de bons conseils, plus rien n'est entendu,

- Parce que les structures éducatives se doivent une solidarité,

- Que l'éducation en elle-même n'a rien d'une recette magique pour laquelle l'universalité est une caution absolue.

- Les "psy" et autres spécialistes de mêmes appartenances ne sont pas non plus des faiseurs de sociétés, que l'on consulte comme des oracles, mais bien des soignants à part entière.

Donc, parents lorsque vous obligez votre enfant à porter son cartable seul, vous ne le maltraitez pas mais vous le faites assumer son destin d'écolier !
Vous, enseignants, tentez d'affronter votre patron et de vous sentir concerner par ce cartable en obtenant un consensus sur son poids.
Vous badaud, ne critiquez pas le premier venu en disant que le monde est à l'envers et que l'on ne peut rien changer parce que cela fait des siècles que c'est comme ça !

Cette situation est dangereuse et lorsqu'il sera trop tard tout le monde aura des regrets. La cohésion est un mot important auquel il faut donner ses lettres de noblesse et une activité descente.
Le refus d'une autorité fédératrice et du respect de l'autre est une responsabilité commune.
On ne demande à personne, non plus, d'être les épaules rentrées et la tête basse, sans initiatives. L'engagement citoyen peut se révéler un beau moyen fédérateur s'il s'accompagne de valeurs ayant fait leurs preuves. Pas celles que l'on invente pour l'occasion.

L'éclatement de certains schémas et l'acquisition de nouveaux espaces (consommation, idées, moeurs….) sont des histoires d'adultes, les vrais, ceux qui prennent leurs responsabilités et qui font actes dans le quotidien.
Il n'est pas question seulement de ceux qui paient leurs impôts et travaillent. La référence touche aussi les engagés, ceux qui arrivent à garder un équilibre proche du miracle malgré la ou les maladies, le ou les licenciements, le ou les enfants, le ou les décès, le ou les accidents de toutes sortes…
Les humains, quoi ! Les deux pattes qui marchent debout !

Dans le moindre acte de la vie, personne ne peut deviner par avance le facteur différentiel, celui qui parle de plus et/ou de moins.
Les adultes se choisissent et font des enfants, pourtant, personne dans cette histoire ne connaît par avance la sincérité et le sens du verbe de l'autre.
Lorsque "l'enfant paraît"1 personne ne sait s'il deviendra président ou mendiant. Qui peut prétendre qu'en tant que président, il réussira mieux ?
Alors n'oublions pas un outil formidable qui se nomme la sérénité.
En y rajoutant un petit zeste de confiance de temps à autre, l'énergie nécessaire à la vie devrait retrouver un bon équilibre "alimentaire".

Et il y a plus de choses jolies sur cette terre que de moches, très moches, sans cela, le chaos serait un quotidien généralisé.

Et si quelque chose gêne quelqu'un, il part ou il fait mieux ! Mais sur, arrêtons de tourner sur nous-mêmes, la cuisse de Jupiter2 est un mythe.

Bonne route à toutes et tous.

-----

1 - Françoise Dolto.

2 - Dimanche 25 décembre 2011 - Regardez-vous, appréciez-vous, respectez-vous. Si ce n'est pas le cas : oubliez-vous !

-------

Tous droits réservés article L.111-1 et L.123-1
Sylvie BRIERE

 
 
Cet article est rédigé pour ce qu'il est et ne prétend pas à l'absolue connaissance.